Menu

Eh bien, chantez maintenant !

Le billet d'Élodie

Quel est l’enfant, l’adolescent, l’adulte même, qui, aujourd’hui, derrière son petit écran, n’a pas imaginé (même l’espace de quelques secondes) devenir un(e) chanteur(se) connu(e) de la France entière, adulé(e) pendant des semaines et propulsé(e) dans la galaxie des étoiles… pour un temps limité. Qui n’a pas été aveuglé par des émissions toutes plus brillantes et clinquantes les unes que les autres, ces usines à paillettes où même le plus vrai sonne encore très faux ? Qui, en dehors de quelques initiés et des professionnels ? Pas grand monde, hélas.

 

Pourtant, ne nous y trompons pas. Contrairement à ce qui est annoncé dans ces émissions à succès, la sélection ne se fait pas dans la masse. Bernadette qui chante très bien sous sa douche n’y a pas sa place, malgré sa voix exceptionnelle (inconnue de quiconque en dehors de ses voisins, de sa famille et de ses amis). Les candidats sont sélectionnés par cooptation ou sur casting de semi-professionnels. Il y a un audimat à contenter. Les risques sont minimes quand on veut garder le prime-time. Ce sont donc les amis des amis des amis ou untel parce qu’il a fait tel truc qui auront des chances d’être sélectionnés (mes sources sont fiables. Pas la peine de douter. Eh oui, j’ai mes entrées dans le show-biz.) Le fait n’est pas confidentiel. Vous le saviez. Surtout si dans vos tripes et à vie, vous souhaitez être chanteur.

 

Si c’est votre vocation profonde, vous êtes conscient que l’apprentissage de ce métier, de cet organe exceptionnel se fait avec un travail acharné guidé par un professionnel de la voix et de sa pratique. Ce coach que ne sont pas ces chanteurs à la solde de la télé réalité dont le métier est de donner de la voix et non pas de transmettre l’art de chanter. Richard Cross est formel : « Il ne suffit pas de savoir quoi transmettre, il faut aussi savoir comment le transmettre. »

 

De même, si vous voulez vraiment être chanteur(e), vous n’aspirez pas du tout à être exploité par ces maisons de production qui façonnent et cassent les plus belles vocations avant de les jeter dans l’anonymat le plus complet pour des raisons d’audimat décidées en haut-lieu. Qui se souvient aujourd’hui de Jordi, Noam et Roméo, etc. ? Qui a eu connaissance des errements de tant d’autres, propulsés au rang de star un jour, de rien à plus ou moins long terme ? Non, vous n’avez pas le désir d’un tel destin.

 

Pourtant, il y a urgence à se mobiliser et à dénoncer ces pratiques. Contre toute attente, Gulli, la chaîne de nos chères têtes blondes s’y met à son tour en proposant une école des fans dont les stars sont des enfants. À un âge où la voix n’est pas mature, où ces faux professeurs vont épuiser et détruire au lieu de construire lentement ! Inconscience de cette société du spectacle qui, si nous ne sommes pas vigilants, finira par engloutir nos enfants en nous laissant sans voix.

 

Heureusement, en attendant, nous avons tous un cerveau. Pour suivre la bonne voie.

 

Acapellament vôtre,

 

Élodie T.

www.elodietorrente.fr

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    chrétien cl (lundi, 20 janvier 2014 22:32)

    Tout à fait d'accord avec vous! Bonne continuation et bon courage!